Comment choisir ses chaussures de running ?

Extrait de l’article  » comment choisir une chaussure running qui vous convient ?  » de running-addict.fr 

Le confort avant tout !

Quand vous vous posez la question de comment choisir une chaussure running… la seule réponse qu’on devrait trouver en priorité est donc : une chaussure confortable ! Je ne parle pas forcément de la quantité d’amorti de la chaussure ou de son drop ou tout autre point technique. Non, je parle du chaussant. Quand on enfile une paire de running, on doit tout de suite être à l’aise, sentir que notre pied va bien s’adapter à la chaussure.

Pas si facile évidemment. Mais si on ressent une gène, que le pied ne se place pas comme il voudrait dans le chaussant, cela risque de s’amplifier avec la course ! Si vous avez un doute en l’essayant, n’achetez pas ! Et si vous avez acheté en ligne, pas de problème vous avez généralement largement le temps de la renvoyer. Mieux vaut perdre un peu de temps et bien choisir ses running que de courir avec une chaussure inconfortable !

Selon sa morphologie

Je fais 1m79 pour 62kg. Je ne fais pas les mêmes choix que quelqu’un qui fait 1m95 pour 85kg c’est clair ! Une chaussure légère et dynamique comme Adidas Boston Boost va être très adaptée pour moi jusqu’au marathon. Pour un profil plus lourd, peut-être qu’elle sera à réserver aux compétitions courtes comme le 5 ou le 10km et que c’est une chaussure comme la Infinity Run voire une Vomero qui sera plus adaptée ?

À noter que la morphologie seule ne suffit pas. Il faut aussi prendre en compte le type de foulée. Avec une foulée en fréquence (au-delà des 180 pas par minute) où le pied attaque le sol sous le corps et pas en avant de celui-ci… on peut miser sur une chaussure avec moins d’amorti. Je suis d’ailleurs d’avis que travailler sa foulée est plus efficace à long terme que de choisir une chaussure running avec une tonne d’amorti pour compenser. Mais c’est un autre sujet ! 🙂

En fonction du terrain sur lequel on court !

Encore un point très personnel car dépendant de là où l’on habite. Idéalement, on voudrait éviter de courir sur le bitume au maximum car il est traumatisant pour le corps. Un sol plus souple est beaucoup plus adapté. L’avantage, c’est que si on a la possibilité de courir majoritairement sur des chemins, on peut avoir une chaussure où l’amorti est un peu moins présent. Le sol va amortir une bonne partie de l’impact et nous préserver des blessures.

Pour les citadins comme moi qui n’ont pas cette chance, faire ses footings et sorties longues avec une chaussure disposant d’une quantité d’amorti raisonnable est sûrement une bonne idée. Ce n’est pas l’avis des pro minimalisme mais encore une fois c’est un autre sujet !